CLAREC : Contrôle par laser aéroporté des risques environnementaux côtiers

Année de lancement: 
2008
Année d'achèvement: 
2011
Nom coordinateur: 
Levoy Franck
Entité(s) de recherche: 
Laboratoire « Morphodynamique Continentale et Côtière »
Géophen - Laboratoire de Géographie Physique de l’Environnement
GéoDal - Laboratoire de Géomorphologie Dynamique et Aménagement des Littoraux
Station Marine de l’Université de Caen Basse-Normandie
INTECHMER - Institut National des Sciences et Techniques de la Mer
Station Marine de Wimereux
LPCA - Laboratoire de Physico-Chimie de l’Atmosphère
CIRIL - Centre Interdisciplinaire de recherche Ions Lasers
GEOSYSCOM - GÉOgraphie des SYStèmes de COMmunication
PBDS - Processus et Bilans des Domaines Sédimantaires
Laboratoire de Géologie de l'Université d’Amiens
Analyse
Lieu géographique: 
Basse-Normandie
Lieu géographique: 
Haute-Normandie
Lieu géographique: 
Nord-Pas-de-Calais
Lieu géographique: 
Picardie
Domaine thématique: 
Climat
Domaine thématique: 
Economie
Domaine thématique: 
Impact
Domaine thématique: 
Société/Gouvernance/Institutions
Milieu: 
Littoral
Milieu: 
Terrestre
Type de recherche: 
Analyse
Type de recherche: 
Mesures/Observations
Résumé :

Le projet a impliqué 8 organismes partenaires.

Réalisé dans le cadre du projet interrégional CLAREC, un survol du littoral de la Vendée à bord d'un avion bi-moteur de type Partenavia P68 embarquant un Lidar topographique a permis de dresser une carte topographique extrêmement fine d'une partie de la Faute-sur-mer, une des communes submergées lors de la tempête Xynthia en février dernier. D'une précision altimétrique sub-décimétrique associée à une densité de points de mesure inégalée dans ce secteur côtier, ces données permettent d'estimer les risques encourus par chaque habitation en cas d'inondation.

Le réchauffement climatique en cours devrait se traduire notamment par des tempêtes plus intenses et une élévation du niveau de la mer, menaces auxquelles les zones côtières sont particulièrement exposées. Or les caractéristiques physiques de ces milieux sont encore mal connues, notamment leur topographie précise, des données indispensables si l'on veut faire des prévisions.

Le projet interrégional CLAREC(1) (Contrôle par laser aéroporté des risques environnementaux côtiers) a donc été mis en place en 2008 avec pour objectif d'améliorer la connaissance des risques environnementaux naturels encourus par les façades maritimes de la Manche et de la Mer du Nord dans le cadre du changement climatique, afin d'être à même de proposer des éléments d'aide à la décision pour minimiser l'impact de ces aléas climatiques.

Source: CNRS - Centre National de la Recherche Scientifique